sept

sept [ sɛt ] adj. numér. inv. et n. inv.
XIIe; set v. 1050; sep v. 980; lat. septem
I Adj. numér. card. Nombre entier naturel équivalant à six plus un (7; VII). hepta-.
1Avec l'art. défini, désignant un groupe déterminé de sept unités. Les sept jours de la semaine. Les sept péchés capitaux. Les Sept Merveilles du monde. Les sept collines de Rome. Les sept couleurs de l'arc-en-ciel.
2Avec ou sans déterm. Les sept chaises. Le chandelier à sept branches. Les bottes de sept lieues. Polygone à sept côtés. heptagone. Qui dure sept ans. septennal. Formation de sept musiciens. septuor. Tourner sept fois sa langue dans sa bouche. Sept fois plus grand. septuple. Sept dizaines : soixante-dix. ⇒ région. septante. (En composition pour former un nombre) Vingt-sept francs. Sept cents grammes. Attendre cent sept ans. Loc. De sept à soixante-dix-sept ans, de tout âge (en parlant d'un public).
3Pronom. Sur dix personnes, sept sont venues. Nous étions sept.
II Adj. numér. ord. Septième.
1Charles VII. Page 7. Le 7 décembre. Il est 7 heures du soir. Ellipt Fam. De cinq à sept ( et n. m. inv. un cinq à sept).
2Subst. masc. Le septième jour du mois. Il sera payé le 7.
Ce qui porte le numéro 7. Habiter (au) 7, rue de... Le 7 a gagné une télévision.
Avec du Taille, dimension, pointure numéro 7 (d'un objet). Des gants du 7.
3Subst. fém. Chambre, table portant le numéro 7. L'addition de la 7.
III N. m. inv.
1Sans déterm. Multiplier par sept. septupler. Sept pour cent (ou 7 %).
2 Avec déterm. Le chiffre, le numéro 7. Confondre un 7 avec un 4. Note (II, 6o) correspondant à sept points. Avoir (un) 7 en histoire. Carte marquée de sept signes. Le sept de carreau. Brelan de sept.
N. m. inv. Un 7,65 [ œ̃sɛtswasɑ̃tsɛ̃k ] :pistolet d'un calibre de 7,65 mm.
⊗ HOM. Cet, cette (1. ce), set.

sept adjectif numéral cardinal invariable (latin septem) Six plus un : Les sept jours de la semaine. S'emploie au sens de « septième » pour indiquer une numérotation, un rang : Tome sept. Charles VII.sept (difficultés) adjectif numéral cardinal invariable (latin septem) Prononciation 1. [&ph103;ɛ&ph104;], le p ne se prononce pas ; il en est de même pour septième et septièmement. - En revanche le p se prononce dans tous les autres dérivés : septante [&ph103;ɛ&ph100;&ph104;̃&ph104;], septembre [&ph103;ɛ&ph100;&ph104;̃&ph86;ʀ], septennal [&ph103;ɛ&ph100;&ph104;ɛ&ph98;&ph85;&ph96;], septuagénaire [&ph103;ɛ&ph100;&ph104;ɥ&ph85;ʒ&ph89;&ph98;ɛʀ], etc. Orthographe Sept est toujours invariable, même quand il est employé comme nom : avoir trois sept dans son jeu. ● sept (homonymes) adjectif numéral cardinal invariable (latin septem) cet adjectif démonstratif. cette adjectif démonstratif set nom masculinsept nom masculin invariable Chiffre ou nombre sept (désigne aussi, selon les cas, le jour, un pourcentage, le numéro d'une maison, etc.) : Le sept du mois. Acheter du 7 %. Carte portant sept points.

Sept Chefs ou, absol., Sept
(guerre des) guerre légendaire qui opposa étéocle, fils d'OEdipe et roi de Thèbes, à son frère Polynice et à six autres chefs.

⇒SEPT, adj. et subst. masc. inv.
I. — Adjectif
A. — Adj. numéral cardinal. Six plus un. Les noms populaires [des jours de la semaine], les mêmes que ceux des sept planètes connues des Chaldéo-Assyriens (CHAUVE-BERTRAND, Question calendrier, 1920, p. 74). V. an ex. 12, apocalypse ex. 1, branche ex. 13, chandelier2 A ex. de Dupuis, côté1 ex. 1, couleur I A 1 ex. de Banville, douleur B ex. de Montalembert, étoile II A 2 ex. de Tharaud, pénitence A 1 ex. de Barante:
... Étéocle et Polynice (...) se sont battus et entre-tués sous les murs de la ville (...). Sept grands princes étrangers que Polynice avait gagnés à sa cause ont été défaits devant les sept portes de Thèbes.
ANOUILH, Antig., 1946, prol., p. 137.
SYNT. Cent sept ans; les sept arts libéraux (v. art III A 2); les sept collines de Rome; les sept électeurs de l'Empereur d'Allemagne; les sept étoiles de la Grande-Ourse, de la Pléiade; les sept jours de la semaine; bottes de sept lieues (v. botte2 A 3 b); les sept merveilles du monde (v. merveille II A); les sept notes de la gamme diatonique; les sept péchés capitaux (v. capital1 B 2 c); les sept sacrements; les sept sages de la Grèce; les sept vaches grasses et les sept vaches maigres (v. vache).
HIST. Guerre de sept ans. ,,Lutte européenne de 1756 à 1763 provenant de l'antagonisme entre la Prusse et l'Autriche et du désir de l'Angleterre d'anéantir l'empire colonial français`` (LEP. 1948). À la suite de la guerre de sept ans, le prestige moral de l'Allemagne s'accroît de son prestige militaire (Civilis. écr., 1939, p. 30-6).
[Avec ell. du subst. déterminé] Les sept [chefs] contre Thèbes; hand-ball à sept [joueurs]. Et qui payera les déficits? Les sept [membres] du Conseil fédéral? (GOBINEAU, Corresp. [avec Tocqueville], 1850, p. 146). Prix maximum de sept [francs] cinquante [centimes] (HAMP, Champagne, 1909, p. 179).
P. ext. [Souvent en assoc. avec septante; v. Matth. XVIII, 22, Gen. IV, 24] Un grand nombre. Je l'ai promené [le Dr Pierre] dans tout le parc; (...) rien n'a fondu les sept sceaux dont sa langue est scellée (FEUILLET, Scènes et prov., 1851, p. 77).
Loc. proverbiale. (Il faut) tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, de répondre, de dire qqc.
B. — Adj. numéral ordinal. Qui occupe le rang marqué par le nombre sept. Synon. septième.
1. [Détermin. postposé d'un élément d'un ensemble numéroté] Chapitre, numéro, page sept; Charles VII, Pie VII. Arrivée le 23 février vers midi [à Chinon], elle [Jeanne d'Arc] attendit deux jours que le roi Charles VII consentît à la recevoir (Lar. encyclop., s.v. Jeanne d'Arc).
Arg. (Numéro) sept. Crochet de chiffonnier. [P. ell. de numéro] Un chiffonnier sans le sept traditionnel, c'est rare. Les plus misérables (...) ont au moins le bâton avec un clou (RICHEPIN, Pavé, 1883, p. 263).
2. [Détermin. antéposé d'un subst. désignant un espace de temps] À deux heures sept minutes. Nous soupons dès avant sept heures, souvent à six heures et demie (GIDE, Journal, 1943, p. 171). V. cinquante I A ex. de Martin du Gard.
[Avec ell. du subst. déterminé] Train de neuf heures sept [minutes]. Buvons les cocktails, de sept [heures] à neuf [heures] (BLANCHE, Modèles, 1928, p. 95).
En compos. Cinq(-)à(-)sept.
II. — Subst. masc.
A. — [Sans art.] Le nombre sept. Sept en chiffres arabes (7); sept en chiffres romains (VII); sept est un nombre premier; caractère sacré du nombre sept. Associant le nombre quatre, qui symbolise la terre (avec ses quatre points cardinaux) et le nombre trois, qui symbolise le ciel, sept représente la totalité de l'univers en mouvement (Symboles 1969). V. apocalyptique ex. 2, apotélesmatique ex. 1, douze II A ex. de Saint-Exupéry, huit II A ex. de Duhamel.
B. — P. méton.
1. Le chiffre sept. Un sept arabe (7); un sept romain (VII). Il faut mettre deux sept ensemble (...), soixante-dix-sept signifie l'abolition de tous les péchés par le baptême, comme saint Augustin l'a démontré aux académies d'Afrique (SENANCOUR, Obermann, t. 2, 1840, p. 10).
2. JEUX. Carte portant sept marques. Un roi de pique ou un sept de carreau particulièrement chargés d'avenir ce jour-là (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 218).
3. ARM. 7,65. Pistolet, revolver de 7,65 mm de calibre. Un sexagénaire blesse son agresseur d'une balle de 7,65 (L'Est Républicain, 23 mars 1986, p. 411).
C. — [À valeur ordinale; désigne un élément d'un ensemble numéroté] Miser sur le sept; sa lettre est datée du sept; habiter au sept de la rue. On était au sept mars, et la ville pressentait l'approche du printemps (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p. 223).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. cet, cette, set. [] devant cons. et h aspiré encore ds LITTRÉ, DG, BARBEAU-RODHE 1930 (qui juge [] vulg.). Contrairement à dix et six t final s'impose dans sept pour éviter la confusion avec ses et ces (v. G. STRAKA ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t. 19 n ° 1 1981, p. 237). P prononcé dans les mots n'étant plus sentis comme dér. de sept, sav. ou d'empr. récent: septante, septénaire, septembre; Pt ROB. 1967(comme LITTRÉ): septain [] mais ROB. 1985 (et MARTINET-WALTER 1973) []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) ) Fin Xe s. cardinal (Passion, éd. d'Arco Silvio Avalle, 420: sep); ) ca 1050 dis e set (anz) (Alexis, éd. Chr. Storey, 271); b) 1718 ordinal (Ac.: Charles sept); 2. a) 1580 subst. masc. (PALISSY, Discours admirables de la nature des eaux et fontaines, éd. A. France, p. 281: le nombre de sept); b) ) 1663-64 jeu de dés (BOILEAU, Satire, IV, éd. A. Cahen, p. 68); ) 1694 jeu de cartes (Ac.); c) 1718 le sept du mois (ibid.). Du lat. septem « id. », la graph. sept est étymologique. Fréq. abs. littér.:8 016. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a)13 355, b) 15 590; XXe s.: a) 10 849, b) 8 887.
DÉR. Septain, subst. masc. a) Technol. Corde formée par l'assemblage de sept torons, utilisée en particulier pour soutenir les poids des horloges. L'assemblage de sept torons forme un septain (CHAMPLY, Nouv. encyclop. prat., t. 2, 1927, p. 6). b) Versif. Poème, strophe de sept vers. Le septain est composé d'un quatrain et d'un tercet, ou, plus rarement, d'un tercet et d'un quatrain. Il est construit sur deux ou trois rimes, et le vers employé est l'alexandrin ou l'octosyllabe (QUILLET 1965). [], []. Supra prononc. Att. ds Ac. 1935. 1res attest. a) ca 1175 setain « septième » (BENOÎT DE STE-MAURE, Ducs Normandie, 42016 ds T.-L.), b) ) 1317 « quantité de sept » (doc. ds GDF.), ) 1521 versif. (FABRI, Grand et vrai art de pleine rhétorique, fac-sim., Genève, Slatkine reprints, f ° 33 r °), ) 1832 technol. (RAYMOND); de sept, suff. -ain2.
BBG. — DURAND (M.). Note sur la prononc. de sept. Fr. mod. 1940, t. 8, pp. 153-156. — (W.). Die Herkunft der romanischen Sprachen. Mél. Hubschmid (J.). Bern, 1982, pp. 175-188. — NIES (F.). Textarten-Appellative. Z. rom. Philol. 1982, t. 98, p. 328 (s.v. septain).

sept [sɛt] adj. numéral
ÉTYM. XIIe; v. 1050, set; v. 980, sep; du lat. septem.
1 Adj. numéral cardinal. Six plus un (en chiffres : 7, VII). préf. Hepta- (→ aussi ci-dessous les dér. et comp.). || Les sept jours de la semaine. || Les sept collines de Rome. || Les sept sages de la Grèce (→ Aucun, cit. 31). || Les sept merveilles du monde (→ Mausolée, cit. 1). || Les sept couleurs du prisme, de l'arc-en-ciel (→ aussi Magicien, cit. 8; perle, cit. 5). || Les sept planètes (anciennt), les sept étoiles de la Pléiade (cit. 2). || Les sept arts libéraux du moyen âge. || Les sept notes de la gamme. || Lyre (cit. 2) à sept cordes.Bottes (2. Botte, cit. 1) de sept lieues.(Dans la tradition et la liturgie des juifs et des chrétiens). || Les sept vaches grasses et les sept vaches maigres (→ Abondance, cit. 10). || Le chandelier (cit. 2) à sept branches.Les sept péchés capitaux (→ Gourmand, cit. 2). || Les sept sacrements. || Les sept psaumes de la pénitence. || Les sept paroles du Christ (prononcées sur la croix). || Notre-Dame des Sept-Douleurs. || Filles oblates des Sept-Douleurs.Littér. || Les Sept contre Thèbes, tragédie d'Eschyle.Hist. || Guerre de Sept ans (1756-1763).
1 Sept princes, Wurtemberg et Mecklembourg, Nassau,
Saxe, Bade, Bavière et Prusse, affreux réseau.
Ils dressent dans la nuit leurs tentes sépulcrales.
Les cercles de l'enfer sont là, mornes spirales;
Haine, hiver, guerre, deuil, peste, famine, ennui.
Paris a les sept nœuds des ténèbres sur lui.
Paris devant son mur a sept chefs comme Thèbe (sic)
Hugo, l'Année terrible, « Octobre », III.
En combinaison avec un autre numéral. || Vingt-sept ans (→ Pédagogique, cit. 1). || Sept cents gardes nationaux (→ Ramasser, cit. 5). || Mille sept cents francs.
Loc. De sept à soixante-dix sept ans : de tout âge, en parlant d'un public (allusion à une publicité pour le Journal de Tintin : « le journal que l'on peut lire de sept à soixante-dix sept ans »).
2 Adj. numéral ordinal. Septième. || Charles sept (écrit ordinairement Charles VII). || Le pape Pie VII. || Le sept août. || Sept heures (cit. 40) du matin. || Chapitre sept.
Loc. (vx). Numéro sept : crochet de chiffonnier.
3 N. m. invar. (1690). Le nombre sept. || Caractère sacré du nombre sept. || Trois et quatre font sept. Spécialt. Le chiffre ou le numéro sept. || Confondre un quatre avec un sept.(1664, pour un dé). Jeu. Carte qui présente sept marques. || Le sept de carreau, carte principale au lindor, au nain jaune. || Amener un sept. || Brelan de sept.Le septième jour du mois où l'on est ou dont on parle. || Il est arrivé le sept. || Son chèque est daté du sept.L'immeuble qui porte le numéro sept dans une rue, une avenue, etc., la chambre qui porte le même numéro.
2 Dieu a imprimé partout dans l'univers le caractère sacré du nombre sept, dit Joachitès. Dans le ciel étoilé, tout a été fait par sept. Toute la mysticité ancienne est pleine du nombre sept : c'est le plus mystérieux des nombres apocalyptiques, des nombres du culte Mithriaque et des mystères d'initiation.
É. de Senancour, Oberman, XLVII.
Un sept soixante cinq : un pistolet d'un calibre de 7,65 mm.
COMP. et DÉR. (Mots formés directement sur sept ou apparentés au lat. septem) Dix-sept. Cf. Septain, septante, septembre, septemvir, septénaire, septennal, septentrion, sept-huitième, septidi, septième, septillion, septime, septimo, septuagénaire, septuagésime, septuor, septuple.
HOM. Cet, cette, set.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sept — sept …   Dictionnaire des rimes

  • sept — SEPT, septuri, s.n. (anat.) Perete despărţitor între două cavităţi. Sept nazal. – Din fr. septum. Trimis de claudia, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  sept s. n., pl. sépturi Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  SEPT …   Dicționar Român

  • SEPT — steht für: Septime, ein musikalisches Intervall Sept. steht für: September, den neunten Monat im Jahr SEPT steht für: Systemexterne Prüftechnik Siehe auch:  Wiktionary: Sept – Bedeutungserklärungen, Wortherkunft, Synonyme, Übersetzungen …   Deutsch Wikipedia

  • sept — SEPT. adj. numeral de t. g. Nombre qui suit immediatement le nombre de six. Les sept Planetes. les sept jours de la semaine. les sept Pseaumes penitentiaux. les sept Sacremens. Il est aussi quelquefois substantif. Un sept de chiffre. il manque un …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Sept. — Sept. Sept. written abbreviation for September * * * Sept. UK US (also Sept) ► WRITTEN ABBREVIATION for September …   Financial and business terms

  • sept — sept·foil; sept·insular; tran·sept; sept; …   English syllables

  • Sept — Sept, n. [A corruption of sect, n.] A clan, tribe, or family, proceeding from a common progenitor; used especially of the ancient clans in Ireland. [1913 Webster] The chief, struck by the illustration, asked at once to be baptized, and all his… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Sept. — Sept. 〈Abk. für〉 September * * * Sept. = ↑ September. * * * Sept. = September …   Universal-Lexikon

  • Sept — «Sept»  французский католический еженедельник. Выпускался орденом доминиканцев в 1934 1937 гг. История Как пишет британский исследователь Дэвид Кертис (David Curtis), еженедельник был создан в 1934 году в поддержку шагов папы Пия… …   Википедия

  • sept — /sɛpt/ (say sept) noun 1. a clan (originally with reference to tribes or families in Ireland). 2. Anthropology a group believing itself derived from a common ancestor. {special use of sept enclosure, fold (from Latin sēptum), by association with… …   Australian English dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.